byosys
Sign in your e-mail:
Vous êtes ici: > Press > Nouvelle rubrique > Octobre 2007- La mélée numérique
 Octobre 2007- La mélée numérique
  • Kallisto applique la 3D industrielle au e-Commerce et à l’orthopédie

"Edition du 15 octobre 2007 -> Innovation -> Kallisto applique la 3D industrielle au e-Commerce et à l’orthopédie

Innovation

>> Kallisto applique la 3D industrielle au e-Commerce et à l’orthopédie

La société toulousaine, initialement distributeur de fraiseuses pour l’industrie, est devenue spécialiste de toute la chaîne numérique de fabrication industrielle, qui fait abondamment usage de la 3D : de la CAO à l’impression par lithographie, et à la scannérisation. Mais les applications développées aujourd’hui dépassent l’objet initial de la technologie.

La PME ajoute d’ores et déjà à son activité historique un ensemble de services : rétro-conception, contrôle de forme, maîtrise d’ouvrage pour la réalisation de prototypages rapides, anamorphose (déformation 3D de produits).

Mais deux nouvelles offres connaissent un essor important depuis quelques mois.

Le multimédia et le Web, d’abord. Kallisto réalise l’ensemble des maquettes 3D de vêtements et de mannequins pour le site d’essayage virtuel de la Redoute. Une nouvelle offre qui générerait deux fois plus de commandes que le site de commerce électronique « classique ». La dimension interactive et le logiciel qui permet la représentation spatiale sont développés par VB2S, partenaire de la société toulousaine. Autre client : Oscaro, distributeur de pièces automobiles, qui, en les affichant en trois dimensions sur son extranet, réduit les taux de retours. Les clients, particuliers et garagistes, font en effet moins d’erreurs dans le choix des pièces dont ils ont besoin.

Kallisto aborde également le monde médical. Son innovation, le système « Byosys », a été conçue en collaboration avec plusieurs cabinets orthésistes et podo-orthésistes toulousains. En l’occurrence, il s’agit ici de pouvoir réaliser, grâce à l’ensemble de la chaîne numérique de fabrication, matelas, corsets, verticalisateurs, releveurs, et bientôt peut-être, des chaussures orthopédiques. Bénéfices annoncés : des gains de temps importants, de confort et de surcroît, l’adaptation optimale de chaque orthèse produite au corps de chaque patient.

En quelques secondes, ce dernier est numérisé très précisément. L’empreinte 3D obtenue est ensuite retravaillée grâce à un stylet – un bras articulé à retour d’effort - qui simule numériquement la sculpture finale de l’objet, représenté à l’écran. Enfin, l’orthèse est réalisée grâce à une fraiseuse numérique, la « GFK-V » de la société Isel, partenaire de Kallisto.

Le système Byosys, de la scannerisation à la fabrication de l’orthèse

Le patient profite du coup de la suppression de la longue pose de bandes plâtrées, première étape de réalisation des orthèses sans la solution de Kallisto. C’est donc aussi la suppression de la mobilisation d’une chambre d’hôpital pour la journée. Autant de bénéfices qui justifieront sans doute l’acquisition du système par les praticiens.

Kallisto vient de clôturer, fin septembre, son exercice 2006-07 avec un chiffre d’affaires d’environ 2 Meuros, contre 1,25 Meuros il y a un an. 40% de l’activité est aujourd’hui générée grâce à l’offre Byosys.

Frédéric Dessort, Mid e-News"


© 2011 - BYOSYS® - www.byosys.com - Legal information - Sitemap